Perpetuum mobile

Pièces solistes

Perpetuum mobile1

Notice
Partitions
Enregistrements

Etude de rythme pour piano solo, Op. 20, n°4
Commande de Radio-France
Créé par Louise Bessette, Paris 1992


durée : 3'10''

Le même objet suscitait chaque fois une autre signification,
mais cette signification répercutait (comme
un écho, un cortège d’échos) toutes
les significations antérieures.

Milan Kundéra.

À la différence de ce type rythmique, fréquent chez Bartók ou Stravinsky, le Perpetuum est ici initialement déficient. Les 21 sons qui le constituent n’émergent en effet que par fragments, comblant progressivement les espaces troués de silences. Ces silences, toujours situés en leurs lieux et places, peu à peu effaceront à nouveau les différentes couches et impressions de l’ostinato. Et ainsi, tout un jeu  (je crois très nouveau) d’apparitions-disparitions  détermine le ressort principal de cette 4e étude. Les effets de gong dans le grave du clavier donnent le reflet démesurément agrandi d’une figure rythmique qui constitue la trame principale de la toile de fond.

B.D. 29-V-92


Hana wa ne ni kaeru
Kage no katachi ni shitagu gotoshi
La fleur retourne à sa racine
De même que l’ombre suit la forme

(Proverbe japonais)


1 Cette œuvre, dédiée à Jean-Claude Pennetier, constitue la 4e des Six études de rythme.
Ed. Alphonse-Leduc, Paris 1993.