Alpaya

Musique de Chambre

Alpaya

Notice
Partitions
Enregistrements
Presse

pour 4 percussionnistes et sons fixés, Op. 32 bis1
Commande du quatuor Ixtla
Lyon, quatuor Ixtla (2005)


durée totale : 52'30''



Au commencement était le rythme.
Hans von Bulow


Eruption du Vésuve (1822) par Camille de Vito

Dans Alpaya, Bruno Ducol s’inspire de légendes indiennes qui, toujours dans les mémoires, circulent encore aujourd’hui dans toute l’Amérique Latine. Métamorphosés en célèbres volcans, Alpaya, Ixtlacihuatl, Popocatepetl et bien d’autres occupent en effet les paysages et le quotidien des riverains. A côté des comédiens, les percussionnistes prennent part au spectacle : leurs instruments à l’image des «montagnes fumantes», déploient des voiles de fumée ou, comme ceux des Indiens, éructent et lancent des salves violentes. Leurs voix elles-mêmes énumèrent les noms de volcans intégrant ces «personnages» dans la musique de ce nouveau rituel qui ne cesse d’interroger les rapports de la nature et de l’homme.

La poésie Aztèque sourd goutte à goutte du paradis, le Tlalocan-Tamoanchan. C’est parce qu’elle donne la vie qu’elle en peut dire les secrets.
(azo tle nelli in tlalticpac)


Dessin Fabien Ducol

Alpaya est dédié au Quatuor Ixtla. Edition Rubin, 2010.