Tout le jaune se meurt

Ensembles vocaux

Tout le jaune se meurt

Notice
Partitions
Enregistrements
Presse

BRUNO DUCOL, TOUT LE JAUNE SE MEURT, 5 diapasons

Composées entre 2014 et 2016, les œuvres au programme sont le fruit d’une résidence à l’abbaye de La Prée. Au nombre de leurs qualités : une mélodie qui s’épanouit en toute fluidité mais ne s’épanche pas, une polyphonie aussi sobre que sophistiquée.
Les cinq sections d’Adonaïs forment un montage poétique à partir de l’élégie éponyme de Shelley. Si Bruno Ducol a ouvert la partie de soprano au souffle, au son sifflé, au parlé et au tremblé très montéverdien, il évite soigneusement le catalogue d’effets pour se concentrer sur une expression qui va droit au but. Laura Holm peut mettre au crédit de son contrôle précis de la ligne mélodique (diction, modulation des timbres et de la courbe dynamique) son apparente spontanéité et sa justesse expressive. Le quatuor à cordes reste discret et se distingue volontiers par l’éclairage qu’il projette sur la partie vocale – sauf dans la quatrième partie où il endosse à l’aide de pizzicatos et de tapping un rôle plus rythmique […] On reste sous le charme durable d’une musique sans faux-semblant.
Pierre Rigaudière, Diapason, janvier 2021.