A l'orient de tout

Ensembles vocaux

A l'orient de tout

Notice
Partitions
Enregistrements
Presse

Maîtrise de Radio-France, le 17 mars 2015
Sur le plateau de l’Auditorium, le choeur et la Maîtrise de Radio France se relayaient ou fusionnaient au sein d’un programme éclectique, tant profane que religieux, où s’inscrivait une création très attendue de Bruno Ducol, A l’orient de tout.
Pour cette commande de Sofi Jeannin et de la Maîtrise de Radio France, à qui l’oeuvre est dédiée, Bruno Ducol s’approprie les textes du poète sino-français François Cheng et conçoit une partition pour trois choeurs d’enfants.
L’écriture inventive et magnifiquement ciselée de Bruno Ducol dans A l’orient de tout, un bijou assurément  qui commence par le souffle, avait de quoi les surprendre. C’est du « qi » (énergie primordiale selon la pensée taoïste) dont il est question dans le premier (Si le veut ton souffle) des cinq poèmes de François Cheng retenus par le compositeur. Avec les trois choeurs convoqués, Ducol opère une véritable orchestration des voix d’enfants (incluant des parties solistes) avec des plans sonores différents où viennent s’inscrire les mots, pris en écho ou diffractés dans l’espace des voix. Exploité dans sa valeur sens autant que dans sa dimension sonore, le texte est centre et présence dans la musique de Bruno Ducol. On y reconnaît les intonations glissées et la manière flexible et sensuelle de conduire les voix, chères au compositeur de Li Po. Ducol excelle dans le rendu des reflets lunaires du troisième poème (Cette lune sur l’eau) où l’ondoiement délicat des voix se colore de sifflet plus minéral. L’écriture exigeante est magnifiquement assumée par les voix de la Maîtrise et la conduite très sûre de Sofi Jeannin, maître d’oeuvre d’une exécution sans faille..Crédit photographique : Bruno Ducol © DR
Michèle Tosi Resmusica.com 25-03-15