Musique de Chambre

Vibrations chromatiques

Notice
Partitions
Enregistrements
presse


Extraits

Nu descendant un escalier


Extrait de "l’œil écoute"
Réalisation vidéo : Lorenzo Brondetta et Yves Breux


 


Charlotte Gauthier, Tanguy de Williencourt



Gery Moutier, Jean-Louis Delahaut, Reims 1997

Anthropometrie sans titre

Charlotte Gauthier, Tanguy de Williencourt

 

La licorne

Charlotte Gauthier, Tanguy de Williencourt

 

Composition en rouge et bleu

Charlotte Gauthier, Tanguy de Williencourt

 

Rythme d'automne

Delphine Armand, Yun Ho Chen

 

Femme en transe par la fuite des étoiles filantes
{dmotion width="430" height="242"}xqp75x{/dmotion}
Extrait de "l’œil écoute"
Réalisation vidéo : Lorenzo Brondetta et Yves Breux


Delphine Armand, Yun Ho Chen

 

Pavillon ensoleillé
{dmotion width="430" height="242"}xqp77m{/dmotion}
Extrait de "l’œil écoute"
Réalisation vidéo : Lorenzo Brondetta et Yves Breux


Delphine Armand, Yun Ho Chen

 

 

Musique de Chambre

Vibrations chromatiques

Notice
Partitions
Enregistrements
presse

Deuxième cahier d’études rythmiques pour 2 pianos, Op. 26 1
Commande de l’Adac et des Rencontres Musicales de Lorraine
Nancy, Musée des Beaux-Arts (2001)

 

durée : 26’ ca

Si tu veux voir, écoute !
Bernard de Clairvaux

J’ai composé les Vibrations chromatiques après avoir expérimenté - comme le suggère ce titre - la grande variété des rythmes et couleurs offerts par le couple de pianos. Chacune des sept pièces se concentre sur un phénomène rythmique spécifique : des attaques ou résonances inouïes, des plans sonores ou surimpressions  rythmiques, des rebonds ou subtiles hétérophonies, etc. Toutes ces utopies décuplées par la conjonction des deux claviers, ont donc prévalu et focalisé mes recherches.
Mais en outre, ces rythmes puisent ici leur énergie spécialement dans la peinture. Des artistes de Lascaux jusqu’à Zao Wou Ki, en passant par Marcel Duchamp ou  Jackson Pollock. En fait, plutôt que des expressions, je veux offrir au visiteur de ce Musée imaginaire une sorte de “translittération” de gestes picturaux particulièrement inventifs et dont les mystérieux effets interrogent sans pour autant délivrer un quelconque “message” (au sens expressionniste du terme). “La certitude de capturer quelque chose, comme l’avaient fait les peintres des cavernes (me) suffisait” 2Anthropométries de Yves Klein, les traces de vie de quelques “pinceaux-vivants”...
Par ailleurs, des couleurs quasi primaires filtrent, instantanés étrangement brefs, entre les morceaux de cet échiquier rythmique. Comme la palette vibrante des possibles, ces couleurs leur servent de ciment. Captures là encore qui s’échelonnent du bleu de Klein, jusqu’au Noir et jaune de Mirò en passant par l’énigmatique Rouge et Bleu de Mondrian.
On peut jouer tout l’ouvrage, en inventant un nouveau parcours et - comme au musée - revenir en arrière, confronter autrement les couleurs et leur “ciment”, visiter de nouvelles vibrations ... Bien que détachable du cycle, chacune des études constitue le maillon potentiel d’une chaîne foncièrement unitaire mais tendue et ordonnée par les interprètes.
Enfin, on peut aborder ces Vibrations chromatiques, comme une balade en forme d’initiation aux techniques de l’art : art du peintre, art du musicien bien sûr, mais peut-être aussi art du temps. N’est-ce pas en effet au coeur du temps que nous conduisent la musique et les arts. Et d’ailleurs, “existe-t-il une musique véritable qui ne nous fasse palper le temps”(Cioran) ?

B. D. 20-02-2002


VIBRATIONS CHROMATIQUES OP. 26

Les Vibrations chromatiques font alterner les rythmes et couleurs de diverses peintures rassemblées dans un univers musical singulier. On en peut varier l’ordonnance, comme en visitant les tableaux d’une «galerie musicale», au gré de compositions avec ou sans titre, suggestifs ou non, toujours fantastiques ...

I - NU DESCENDANT UN ESCALIER
d’après MARCEL DUCHAMP

Étude sur des superpositions de vitesses
à Géry Moutier et Jean-Louis Delahaut.
In memoriam Edison Denisov.

II - ANTHROPOMÉTRIE SANS TITRE
d’après Yves KLEIN

Étude sur le bleu
à  Émilie Benterfa et François Michel Rignol.

III - LA LICORNE
d’après les artistes de Lascaux

Étude sur des variantes péoniques, d’après Liménios
Hommage à  Iannis Xenakis

IV - COMPOSITION
d’après Piet MONDRIAN

en rouge et bleu
à  Philippe Meyer.

V - RYTHME D’AUTOMNE
d’après Jackson POLLOCK

Apparition/disparition de couches rythmiques
à  Hugues Leclère et Géry Moutier.

VI - FEMME EN TRANSE PAR LA FUITE DES ÉTOILES FILANTES
d’après
Joan MIRO

Étude en noir et jaune                                 
à  Alexia Guiomar et Javier Gonzales Novales.

VII - PAVILLON ENSOLEILLÉ
d’aprèsZAO WOU KI

Étude sur un mouvement perpétuel
à  Daniel Gaudet.
In memoriam André Boucourechliev.


1 Vibrations chromatiques, Éditions Notissimo-A.LEDUC, 2002.

2 Malraux in La tête d’obsidienne, Gall., Paris.

 

Musique de Chambre

Vibrations chromatiques

Notice
Partitions
Enregistrements
presse


retour haut de page

retour haut de page

retour haut de page

retour haut de page

retour haut de page

retour haut de page

retour haut de page



 

Musique de Chambre

Vibrations chromatiques

Notice
Partitions
Enregistrements
Presse

Presse

[...] In «Nu descendant un escalier», für zwei Klaviere, einer Hommage an Marcel Duchamp, vollführen die korrespondierenden Klaviere titelgemäß stete klangliche Abwärtsbewegungen, Assoziationen zu Duchamps Bildern bieten sich an [...]
Martin Riegler, Salzburger Volkszeitung, Freitag, 14. Mai 1999.

[...] Les Vibrations chromatiques alternent rythmes et couleurs de divers peintres évoqués dans un univers musical singulier. La première de ces pièces, Femme en transe par la fuite des étoiles filantes (d’après la toile de Joan Mirò, en noir et jaune) est dédiée à Alexia Guiomar et Javier Gonzales. Comme les six autres, cette étude se concentre sur un phénomène rythmique spécifique sollicitant ici, dans les attaques/résonances en forte-piano, le jeu dans les cordes du piano. Rythmes et couleurs puisent leur vitalité dans un jeu de correspondances secrètes avec les toiles de maîtres dont Bruno Ducol s’inspire pour parvenir, selon ses propres termes, « à une translittération de gestes picturaux particulièrement inventifs ». La deuxième étude, Composition en rouge et bleu (d’après Piet Mondrian), scrute plus secrètement encore les effets de résonance et l’imbrication de rythmes croisés aux deux pianos en un subtil assemblage sonore, réclamant – comme toute la musique du compositeur – une attention de chaque instant [...]

(Michèle TosiL’éducation musicale, Paris, février 2005)

[...] j’apprécie le style et le langage (des “Vibrations chromatiques“) d’une grande cohérence et dont la matière sonne [...] la plage 6 (Femme en transe par la fuite des étoiles filantes) me parle particulièrement de par sa nudité. Chaque évènement arrive dans une perfection qui s’appuie sur une forme parfaite. C’est magique [...]
(Alice Ader, déc. 2016)